Vous êtes ici : > Accueil > RECONNAISSANCE DU COVID EN MALADIE PROFESSIONNELLE : FAIBLE

RECONNAISSANCE DU COVID EN MALADIE PROFESSIONNELLE : FAIBLE

21/03/2021 10:00 par Jean-Marie CHATENET

Les chiffres de l’Assurance maladie montrent que le pourcentage de professionnels contaminés reconnus pour le covid-19 reste faible.

Maladie professionnelle
Comme c’était à craindre, la 
reconnaissance en maladie professionnelle du covid-19 se révèle dans sa version la plus restrictive à ce stade ! Seuls 437 dossiers sur 16 919 déclarations reçues ont abouti à une reconnaissance. Taux de prise en charge : 2,6 % !

Reconnaissance
Le gouvernement avait promis une reconnaissance automatique… Mais, pour cela, il faut remplir toutes les 
conditions du tableau de maladie professionnel. Et avoir ainsi présenté une affection respiratoire due au covid-19 ayant nécessité une oxygénothérapie ou une assistance ventilatoire. Dans un délai maximum de 14 jours entre la fin de l’exposition au risque professionnel et l’apparition de la maladie. Si une condition du tableau n’est pas remplie, la maladie professionnelle peut être reconnue seulement après avis d’un comité de reconnaissance des maladies professionnelles (comité d’experts) spécialement dédié.

Covid
Aussi notre confère 
Le Monde a-t-il publié, il y a quelques jours des données que l’Assurance maladie-Direction des risques professionnels nous confirme. Ces chiffres datent du 26 février 2021.

Assurance maladie

  • Le nombre de déclarations reçues : 16 919 ;
  • 3 139 dossiers complets salariés et 380 libéraux ;
  • 82 % des dossiers complets de salariés sont des soignants ;
  • 62 maladies professionnelles ayant entrainé le décès ;

Chiffres sur l’instruction des dossiers en cours :

  • 408 prises en charge au titre du tableau 100 des maladies professionnelles ;
  • 127 transmissions au comité d’experts médicaux pour étude dont 29 décisions favorables et 1 rejet à ce stade;
  • Soit 437 dossiers reconnus au 26/02/2021 selon les deux procédures.

Faible
En somme, le taux de reconnaissance est d’environ 2,6 %. Catherine Pinchaut, secrétaire nationale de la CFDT, qui s’exprime dans Le Monde, résume : pour « les soignants, c’est tellement restrictif qu’ils ont plus de chance d’être retoqués que de cocher toutes les cases ». La centrale syndicale avait 
réagi au décret officialisant la prise en charge du covid en maladie professionnelle. « Un décret dénaturant » l’engagement du gouvernement sur la promesse de reconnaissance,  « automatique » pour les soignants, et « facilitée » pour les travailleurs…

Gouvernement
Pour le gouvernement, le système serait en « pleine montée en charge ». A la veille d’un possible reconfinement, notamment en Ile-de-France, et d’une pression de plus en plus importante sur les services hospitaliers, cela méritait d’être souligné.



Partager

← Maladie professionnelle : 4 ans d’inertie! SÉCURITÉ SOCIALE : UN DÉFICIT MOINS FORT QUE PRÉVU →

Laissez un commentaire

Nom : *
Email : *(N'apparaît pas en ligne.)
Site internet :
Commentaire : *
Code de sécurité : Version audio
Recharger l'image
Vérification : *
Réalisé avec © Franceasso.org